Si l’habit ne fait pas le moine, il peut faire la musicienne

Si l’habit ne fait pas le moine, il peut faire la musicienne

Une étude démontre que la façon dont les femmes musiciennes s’habillent modifie la perception de leur musique. Tout le monde aime croire qu’il est rationnel, juste et libre de toute influence. Mais sommes-nous facilement trompés par les apparences ? Dans une récente étude, quatre musiciennes ont été filmées pendant qu’elles jouaient dans trois tenues différentes : une robe de concert, des jeans et une tenue pour sortir. Elles ont également été filmées dans une combinaison noire dans l’obscurité, pour que les seuls éléments visibles soient le mouvement de bandes blanches brillantes fixées sur leurs articulations, une fois les images retravaillées. Toutes ces violonistes étaient des étudiantes en musique, faisant partie des 10% meilleures de leur promotion, et elles ont été sélectionnées pour leur ressemblance : elles étaient toutes de type européen, avaient une taille de robe et de chaussures identiques, et étaient âgées entre 20 et 22 ans. Elles étaient toutes aussi attirantes, du moins selon leur score à un test facial scientifique. Toutes les performances musicales étaient uniformisées à 104 battements par minute, ainsi l’enregistrement de chaque musicienne pouvait être remplacé par une seule performance musicale identique préenregistrée par quelqu’un qui n’avait pas été filmé. Cela signifie qu’il n’y avait aucun moyen de dire que les vêtements faisaient jouer les musiciennes différemment, et quand les chercheurs avaient testé cela dans une étude pilote, personne n’ayant vu les vidéos n’avait repéré la manœuvre.

Ensuite, les chercheurs ont montré la vidéo à 30 musiciens différents, soit étudiants en musique, soit de l’orchestre philharmonique de Sheffield, en faisant différentes permutations des vêtements, des musiciennes et de la pièce. Tous ont été invités à donner un score sur six pour chaque performance, de la dextérité technique à la musicalité.

Les musiciennes en robe de concert étaient mieux notées que si elles étaient vêtues d’un jean ou d’une tenue classique pour sortir, même si la performance audio réelle était exactement la même à chaque fois (exécutée par un autre musicien qui n’avait jamais été filmé).

(Griffiths, 2010)

 

Retour