Les objets désirés paraissent plus proches

Les objets désirés paraissent plus proches

Un ensemble d’études a été réalisé pour voir comment nos désirs affectent la façon dont nous percevons le monde. Dans la première expérience, les participants devaient estimer la distance à laquelle se situait une bouteille d’eau par rapport à eux. La moitié des volontaires avaient été autorisés à boire avant l’expérience, alors que les autres avaient mangé des bretzels salés, les rendant ainsi très assoiffés. Les résultats ont montré que les volontaires qui avaient soif ont estimé que l’eau était plus proche d’eux que les volontaires qui avaient bu juste avant. Dans une autre expérience, des volontaires devaient lancer un petit sac devant une carte cadeau (valant entre 0 et 25 euros) posée par terre. Ils remportaient la carte cadeau si le sac atterrissait juste dessus. Les chercheurs ont observé que les volontaires lançaient le sac plus loin quand la carte avait une valeur de 0 euros que si elle valait 25 euros. Cela signifie qu’ils ne lançaient pas le sac assez loin quand ils tentaient de gagner la carte cadeau de 25 euros parce qu’ils la percevaient comme étant plus proche d’eux.

Ces résultats indiquent que quand nous voulons quelque chose, nous le percevons comme étant physiquement plus proche de nous. Les auteurs suggèrent que ce biais sert à motiver l’action car quand nous voyons un objectif comme étant proche de nous (littéralement à notre portée), cela nous pousse à continuer sur la même voie pour l’atteindre avec succès.

(Balcetis et Dunning, 2009)

 

Retour